David Gilmour

David Jon Gilmour naît à Cambridge, plus précisément dans la localité de Grantchester, en Angleterre. Son père, Douglas Gilmour, est maître de conférences en zoologie à l’université de Cambridge ; sa mère, Sylvia, enseignante et monteuse de films.

David connaît une enfance solitaire, malgré sa sœur et ses deux frères. Il est envoyé en pension à cinq ans alors que ses parents sont partis aux États-Unis pour y poursuivre leurs carrières. L’absence et la permissivité de ses parents lui laissent une certaine liberté, notamment pour fréquenter ses premiers pubs, ce qui ne l’empêche pas aussi de souffrir de cette absence. Gilmour privilégie vite la musique aux études. À 13 ans, il reçoit sa première guitare, une guitare acoustique empruntée à un voisin (et jamais rendue). Il apprend à jouer en essayant de reproduire des morceaux qu’il entend à la radio, grâce notamment à un disque d’apprentissage de Pete Seeger.

Il joue tout d’abord, en 1965-1966, avec le groupe The Ramblers qui est formé de Richard Baker à la basse, Mervin Marriott à la guitare, son frère Chris « Jim » Marriott au chant, Albert « Albie » Prior aussi à la guitare, Clive Welham à la batterie et finalement John Gordon aussi à la guitare et au chant ainsi que Dick Parry au saxophone. Peu après, ils changent de nom et de personnel comme c’était la coutume en Grande-Bretagne à cette époque et deviennent The Joker’s Wild, qui sont formés de David Gilmour à la guitare et au chant, David Altham au chant, John Gordon à la guitare, Tony Sainty à la basse et Clive Welham à la batterie. Ils enregistrèrent un seul disque non officiel en 1966, qui ne contenait qu’une face A, l’autre face étant vierge. Présentes sur ce disque, les chansons suivantes, Why Do Fools Fall in LoveWalk Like a ManDon’t Ask Me (What I Say)Big Girls Don’t Cry et Beautiful Delilah et cette rareté ne fut imprimée qu’à cinquante exemplaires. Une copie est conservée dans les archives sonores de la British Library sous le code de référence C-625/1 et on peut aussi retrouver ces chansons sur un disque pirate, le disque numéro 15 de la série A Tree Full of Secrets de même que dans le LP/CD David Gilmour – Prefloyd (WOW LP-073 / WOW CD-32). Après d’autres changements de personnel, le groupe se retrouve finalement en trio avec, outre David, Rick Wills à la basse et John « Willie » Wilson à la batterie. Les trois musiciens se retrouveront en 1978 alors que Gilmour grave son premier album solo éponyme, sur lequel il joue aussi les claviers. Et lorsque Pink Floyd aura besoin d’un saxophoniste pendant l’enregistrement de l’album Dark side en 1973, David contactera alors son ancien comparse du temps des Ramblers, Dick Parry, qui jouera aussi sur Wish You Were Here et Division Bell, il sera de la tournée subséquente P*U*L*S*E en 1995.

Au milieu des années 1960, il complète les maigres cachets de ses concerts à Cambridge par du mannequinat occasionnel à Londres.

David voyage en Europe durant l’année 1966. Il part pour l’Espagne et passe l’été à Marbella. Il s’arrête au retour en France et passe trois mois à Saint-Étienne où il se produit régulièrement au club La Plage. Fin 1966, il part pour Paris où le groupe passe trois mois en résidence au club jazz le Bilboquet. Il voyage encore par la suite et se produit en divers endroits à travers le pays. En 1967, il chante sur deux chansons pour la bande sonore d’un film de Serge Bourguignon À cœur joie, avec Brigitte Bardot, Jean Rochefort et Murray Head. La musique est signée Michel Magne, les chansons s’intitulent I Must Tell You Why et Do You Want to Marry Me?.

SITE WEB
ci-dessous, quelques vidéos

Séquences Live

0

Merci de patienter quelques instants

Facebook
YouTube
error: Cette page est protégé contre la copie - merci